Ou comment en quelques secondes une superbe journée peut tourner au cauchemar.

Bien sur , j'aurai préféré vous faire un nouvel article en vous montrant de jolies photos de voyage ou un nouvel en cours. Mais je sais aussi de vous êtes nombreuses à vous être inquiétées pour moi en lisant ma page Facebook ou en voyant l'article de Katell sur" Les Ors bleus"

Et donc, je vais vous raconter notre journée, qui aurait pu finir encore plus mal.

En cette belle journée du 19 aout , nous devions nous retrouver sur le Burdigala II pour y féter l'anniversaire d'un ami et de son fils. Et comme c'était également l'annversaire de mon fils, Mathieu, la fête devait être encore plus belle pour moi, puisqu'il était avec nous.

Il se souviendra de ses 38 ans.

Pour accueillir les invités en musique, nous avions apporté l'orgue de barbarie.

20190819_115511Une fois les passagers embarqués, le bateau quitte le quai, il fait très beau malgré quelques nuages

20190819_121323

20190819_122543Pendant que Bernard , qui fête ses 70 ans, nous présente ses amis venus d'un peu partout, de France mais aussi de l'étranger, le buffet est mis en place:

20190819_121329Nous approchons du pont Chaban-Delmas, quand nous comprenons que quelque chose ne tourne pas rond: le bateau prend de la vitesse et se dirige  de façon inquiètante vers la pile du pont.

20190819_122554Plus on s'approche et plus on est sûr que la collision est inévitable. Un premier choc, sur le coté babord du bateau, fait chuter un bon nombre de personnes, Un deuxième choc contre le pont et ,sans doute, sur l'arrière gauche et un gros bruit de verre cassé se fait entendre: Ouf! ce ne sont que les verres . Les vitres du bateau ont résisté .

20190819_132655Mais hélas le bateau continue sa route, apparemment livré à lui même, et part vers la rive droite dont le quai en béton s'approche dangereusement. Une des passagères crie de se coucher au sol, je ne l'entends pas, mais en voyant les autres le faire je m'asseois aussi par terre.

Très vite un nouveau choc , puis un dernier , le plus violent de tous. Le bateau après avoir heurté peut être la barge de travaux amarré sur les anciens quais Brazza sur le côté droit, est stoppé frontalement par la paroi en ciment du quai.

Mon mari qui retenait comme il pouvait l'orgue de Barbarie pour qu'il ne tombe pas risquant de blesser quelqu'un, a perdu l'équilibre et m'est tombé sur le dos. Hélas je n'ai plus la souplesse de mes 20 ans, et réussir à toucher mes genoux avec mon front, ne m'était plus arrivé depuis longtemps.

Puis, le silence avant que des plaintes ne s'élèvent .Les gens qui le peuvent se relévent et viennent aider ceux qui ne le peuvent pas. Les secours sont appelés et arrivent très vite.

J'ai trop mal au dos pour me relever, je me dis que j'y arriverai dans quelques minutes et j'envoie un premier message sur Facebook."Accident du Burdigala, la fête est finie...". De partager  m'a aidé à tenir le coup dans le chaos autour de moi.

20190819_140020Les passagers qui le peuvent sont évacués par bateaux, le Sardane et un bat-cub.

20190819_144034

Mais comme je ne peux toujours pas me relever, je suis évacuée dans une coque par une tyrolienne.

20190819_141948

20190819_142749

Resized_20190819_143050(0)

20190819_124917Impressionnant le Burdigala vue de face.

c-est-un-accident-rarissime-qui-s-est-produit-ce-lundi-un-peu-avant-13-heures-sur-le-quai-de-brazza-a-bordeaux-ou-est-amarre-le-bateau-de-croisiere-le-burdigala-iiUne journée que nous oublierons difficilement et qui aurait pu finir de façon plus dramatique. Je pense beaucoup à tous les blessés et j'espère  qu'ils se remettront vite.

Direction les urgences du CHU de Pellegrin où j'ai  passé le reste de la journée ( retour à la maison à 1heure du matin); J'ai pu admirer la patience du personnel malgré  le nombre de personnes en attente, les insultes parfois, l'impatience des "patients".Il y a même eu un homme qui s'est mis à fumer car il en avait assez qu'on le fasse attendre ( il n'était là que depuis une heure et demi) . 

Pour moi,ce sera 6 semaines avec un corset rigide ( j'ai pu choisir l'imprimé)  le temps que ma vertébre se consolide et je pourrai à nouveau reprendre mes activités préférées. Alain, mon mari, s'est également fait très mal à l'épaule mais sur le moment, s'occuper de moi lui semblait plus important. Passage aux urgenges hier, il a une grosse contusion et doit garder le bras immobilisé par une attelle 15 jours.

Merci pour tous vos petits mots et encouragements .

Et à très vite pour des nouvelles plus agréables.